DONNER SA CHANCE A CHACUN

 

ENSEIGNEMENT SPÉCIALISÉ

« batterie - accordéon - formation musicale »

Professeure de musique (batterie, accordéon, de formation musicale et de langage musical) depuis 1999, Sarah Perruchoud-Cordonier a développé au fil des années un intérêt particulier pour l’enseignement spécialisé destiné aux enfants en difficultés scolaires ou ayant des troubles de l’apprentissage. Ceux-ci peuvent être liés à des troubles du spectre de l’autisme, des problèmes « DYS » ­(dyspraxie, dysphasie, dysgraphie, dyscalculie, dyslexie), un TDAH (Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité), un HP (Haut Potentiel) ou des troubles psychotiques. Ils peuvent également être liés à une maladie, un handicap, une pathologie non diagnostiquée ou encore des addictions, telles que les substances psychotropes, l’alcool, internet ou encore les jeux vidéo.

Pour mieux comprendre ces enfants différents ou extraordinaires  et pour leur donner un plus grand accès à la musique, en cours privés ou en classe, Sarah Perruchoud-Cordonier a suivi pendant une année la formation à la Pédagogie DOLCE à Paris, où j’ai obtenu un Certificate of Advanced Studies (CAS) en « enseignement musical et besoins particuliers ». Ce CAS a été suivi en 2019 par une formation ABA (Applied Behavior Analysis) 9Cette méthode a fait ses preuves depuis les années 60. Elle se fonde sur la théorie de l’apprentissage et applique à l’autisme les principes comportementaux.  

 

Fort de son expérience et de ses formations, Sarah Perruchoud Cordonier a créé la Pédagogie Music4allTM en 2019. Cette méthode permet l’apprentissage d’un instrument en particulier. Elle procure avant tout du plaisir à l’enfant mais a également comme conséquences heureuses de favoriser son bien-être voire son développement psychomoteur, d’établir des échanges dans un nouveau cadre et bien évidemment, de développer son estime de soi. Sarah Perruchoud-Cordonier l’utilise dans mon enseignement de la batterie et de l’accordéon en cours privés et celui de la formation musicale en classe, dans des écoles spécialisées, des institutions ou des hôpitaux.

Ses années d’expérience lui ont montré à quel point la relation pédagogique, mais aussi humaine, avec ces enfants extraordinaires est passionnante. Beaucoup de parents confrontés à la différence n’imaginent pas que leur enfant puisse faire de la musique et encore moins de la batterie. Et pourtant ! Si la plupart de ces enfants mettent plus de temps qu’un élève ordinaire à apprivoiser les rudiments de la batterie, ils développent ensuite un lien très particulier avec cet instrument. Ils deviennent, très souvent, d’excellents musiciens, révélant un talent inné et insoupçonné pour la musique. Son langage étant universel, les enfants autistes n’ont pas besoin de parler pour l’utiliser, ni même de savoir lire une partition. Cette réalité a beaucoup interpellé Sarah Perruchoud-Cordonier et a totalement modifié son approche de l'enseignement en général.

 

L’objectif premier n’est pas d’utiliser ces cours comme thérapie, même s’il est prouvé que la pratique d’un instrument permet aux enfants de développer une meilleure coordination ou d’améliorer leur développement. Dès le premier cours, la Pédagogie Music4allTM permet de partager avec l’enfant le plaisir d’une pratique artistique (musique, danse, théâtre, arts martiaux, etc.). Formidable vecteur d'émotions, la musique apporte au musicien débutant comme à l'instrumentiste confirmé un sentiment de bien-être et d'accomplissement. Elle peut parfois servir d'exutoire et, dans tous les cas, favorise l’équilibre de l’élève, qu’il soit ordinaire ou extraordinaire.

 

A ce jour en Suisse, le cadre légal qui régit la formation musicale des jeunes ne prend pas en compte les spécificités liées aux enfants et adolescents en difficulté. Il limite ainsi la pratique d’un instrument pour beaucoup d’entre eux. En effet, la plupart des écoles de musique n’adaptent pas leur cursus afin de favoriser une réussite aux examens obligatoires et périodiques. Du côté des professeurs, peu sont formés ou sensibilisés aux situations de handicap ou à celles liées à des pathologies spécifiques. Premier jalon d’une évolution en cours, l’ouverture depuis septembre 2018, d’une classe de batterie spécialisée au sein de l’EJMA-Valais, permet à tous ces enfants différents de suivre un enseignement de la batterie. Ces enfants et jeunes ont accès à la même qualité de cours que n’importe quel élève, le plan d’étude permettant une souplesse et une adaptation dans le temps s’agissant des évaluations. Animée d’une vraie passion pour la transmission de mon savoir musical et par l’enseignement spécialisé, j’espère pouvoir permettre à plus d’enfants de pouvoir faire de la musique.  

OBJECTIFS D'UNE SECTION SPECIALISEE EN VALAIS :

- Agir sur la socialisation et le mieux-être de personnes atteintes d'autisme, de troubles cognitifs spécifiques ou de troubles    psychotiques. 

- Lutter contre l'exclusion de personnes atteintes d'autisme, de troubles cognitifs spécifiques ou de troubles psychotiques.

- Agir sur l'apaisement des familles et créer un lien autour d'une démarche artistique et culturelle.  

- Diffuser une méthode adaptée d'enseignement de la musique aux personnes atteintes d'autisme, de troubles cognitifs            spécifiques ou de troubles psychotiques.

- Créer un réseau de professeurs de musique spécialisés pour une plus large diffusion.

 

ARRÊTÉ FÉDÉRAL SUR LA PROMOTION DE LA FORMATION MUSICALE DES JEUNES : Depuis 2012, le peuple suisse a accepté en grande majorité « l’Arrêté fédéral sur la promotion de la formation musicale des jeunes ». Cet arrêté signifie que les cantons édictent des objectifs nationaux de formation pour la musique et harmonisent ainsi l’enseignement de la musique au niveau national. Dans le domaine extrascolaire, la Confédération entend fixer avec l'aide des cantons des principes qui permettent de faciliter l'accès des jeunes à la pratique musicale. Cela touche particulièrement les écoles de musique, dont les tarifs varient aujourd'hui considérablement d'un canton et d'une commune à l'autre. Des principes seront également élaborés pour détecter les jeunes talents et leur permettre de développer leurs compétences en conciliant activité musicale et scolarité.

 

LES TROUBLES EN CHIFFRES :

Selon une redéfinition de la maladie, les troubles du spectre de l’autisme toucheraient 1 à 2 enfants sur 100. Les troubles « dys », de l’apprentissage ou de l’attention toucheraient 2 enfants sur 10. Les trouble du déficit d'attention (TDAH) toucheraient 5 à 10 enfants sur 100. Les troublent psychotiques toucheraient 1 enfant sur 100. Quant aux enfants atteints de maladies psychotiques et d’addictions quelles qu'elles soient, leurs chiffres sont, selon Addiction-Suisse, en constante hausse, environ 1 enfant sur 100.

(http://www.jdbn.fr/dyslexie-dyspraxie-dysphasie-hyperactivite-4-films-danimation-expliquer-troubles-dapprentissage/)

SPECIALISED TEACHING - DRUMS - ACCORDION AND MUSIC THEORY 

 

Sarah Perruchoud-Cordonier has been teaching drums, accordion, music theory and introduction to music since 1999. Over the years, she has acquired a particular interest in specialised teaching to children with academic difficulties or learning disabilities. These may be related to disorders of the autism spectrum, "DYS" disorders (dyspraxia, dysphasia, dysgraphia, dyscalculia, dyslexia),  or even psychotic disorders. The children may be facing challenges from illnesses, disabilities, undiagnosed pathology, hyperactivity or addictions to psychotropic substances, alcohol or video games.

In order to better understand what some might call “different" or “extraordinary" children, Sarah Perruchoud-Cordonier trained for a year, learning the DOLCE teaching method in Paris. For that, she obtained a Certificate of Advanced Studies (CAS) in "Music Education and Special Needs".

 

This CAS was followed in 2019 by an ABA (Applied Behavior Analysis) training which is a behavioral method. This method has been proven since the 1960s. It is based on the theory of learning and applies behavioral principles to autism. Sarah Perruchoud's aim is to give all students access to music, either through private lessons or in a group class. Unlike music therapy (based on the use of sounds and rhythms to treat various health problems), the DOLCE method focuses on educational therapys

With her experience and training, Sarah Perruchoud Cordonier created the Music4all Pedagogy in 2019.It allows children to learn and enjoy an instrument, all while promoting their well-being and encouraging psychomotor development. I use this method during her private drum and accordion lessons and during music theory in classrooms, special needs schools, institutions or hospitals.

 

Over the years,  she has experienced how rewarding it can be to build a trusting relationship with special needs students, not only from an educational perspective, but also from a human perspective. Many parents faced with these differences don’t know that their children are able to make music, let alone learn drumming. And yet!

Although many of these children might take longer than usual to learn the basics of drums, they end up developing a very special bond with the instrument. Very often they become excellent musicians, revealing an innate and hidden talent for music. The language of music is universal, so children suffering from autism, for example, don’t need to speak in order to play music, or even to be able to read a score. This notion challenged me and completely changed my approach to teaching.

 

The primary objective of these courses is not necessarily therapy, although practicing an instrument has been shown to help children develop better coordination and motor skills. From the very first lesson, the Music4all Pedagogy allows you to share the enjoyment of arts with the child (music, dance, theatre, martial arts, etc.). Music is a wonderful emotional journey, bringing about a feeling of well-being and accomplishment, whether you are a beginner or an expert. It can sometimes be used as an outlet, and it can always be part of a balanced education, both for "ordinary" and"extraordinary" pupils.

 

To date in Switzerland, the legal framework governing the musical training of young people has not taken into account the needs of children and adolescents with learning disabilities. This limits the practice of an instrument for many pupils. Most music schools don’t adapt their curricula to encourage special needs students to pass the compulsory and periodic examinations. Very few teachers are trained for, or sensitised to situations where children have disabilities or suffer from specific pathologies.

 

As a first milestone for positive change, EJMA-VS has begun offering a specialised class, allowing children with disabilities to take drum lessons. These children and young people will have access to the same quality of instruction as any other student.  If students then wish to officialise their classes with an examination, this will take place when they feel ready, and not according to the usual curriculum schedule.

I hope to be able to share my passion and knowledge of music and allow more and more children to play an instrument through my specialised courses.

FEDERAL DECISION FOR THE PROMOTION OF YOUTH MUSIC TRAINING

Since 2012, an overwhelming majority of Swiss people have accepted the "Federal Decree on the Promotion of Young People's Music Training". This decree means that the cantons set national training targets for music, thus standardizing music instruction at the national level. With the help of the cantons, Switzerland intends to establish principles aimed at facilitating young people's access to musical practice as an extracurricular activity. This is particularly true for music schools; whose rates vary considerably from one canton and municipality to another. Guidelines will also be developed to identify young talents and enable them to grow their skills by combining musical activity and schooling.

 

DISORDERS IN NUMBERS:

According to a new definition of the disorder, autistic spectrum disorder affects 1 to 2 out of 100 children. Disabilities starting with “dys”, learning or attention disorders affect 2 out of 10 children. Attention deficit disorders affect 5 to 10 out of 100 children. Psychotic disorders affect 1 out of 100 children.  According to Addiction-Suisse, the numbers of children suffering from psychotic illnesses and any kind of addiction are constantly rising, about 1 in 100 children.

Rue de la Batteuse 10

CH - 3963 Montana

Téléphone  +41(0) 78 600 48 18      music4all@netplus.ch

  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram
  • Facebook Basic Square

© 2018 MUSIC4ALL